Par 2014/07/27

Comment s’assurer de Préserver le Secret Professionnel en Comptabilité

secret professionnel comptablesLe métier de comptable requiert une vraie conscience professionnelle et une discrétion avérée vis-à-vis des dossiers confidentiels.

Pour mieux respecter vos engagements, voici quelques conseils et astuces qui ont déjà fait leur preuve.

Bien réfléchir avant de dire quoi que ce soit

Après un certain temps, le travail au sein d’une boîte n’est plus intéressant, tant sur l’ambiance au bureau que sur le travail à faire.

Mais tant que vous serez encore salarié de la société, vous serez tenu par le secret professionnel et si jamais une fuite d’information est détectée et que vous en êtes la source, cela risque de vous porter préjudice.

Trier les informations

Entre les factures et les relevés bancaires, un comptable est au courant de toutes les démarches budgétaires d’une entreprise. Ce qui vous induit dans le secret total lors des entretiens avec des clients potentiels.

Parfois, il vaut mieux sortir la formule classique « je ne suis pas habilité à vous fournir ce type d’informations » au lieu de risquer de perdre la confiance du patron. Il en est de même lors des déjeuners d’affaires et autres sorties entre amis où une petite anecdote innocente peut amener votre perte.

Dans certaines situations, il vaut mieux délimiter les informations qui peuvent être divulguées et celles qui sont vraiment importantes, ce qui vous permettra d’avoir une certaine limite dans tout ce que vous pourrez ou non divulguer.

Respecter les interdits

Lors des heures de pause, il est bien possible d’avoir une discussion entre collègues concernant un mauvais comportement d’un supérieur.

Mais dès qu’il s’agit de sujet sensible comme le licenciement d’un employé, il vaut mieux se taire. Et si vous êtes sous pression, vous pouvez toujours demander l’aide d’un responsable de votre syndicat.

Réactions en cas de situations malhonnêtes

En s’occupant de la comptabilité d’une entreprise, il n’est pas rare de trouver des notes salées de restaurant, des factures pour les activités du week-end d’un dirigeant qui ne se gène pas pour utiliser les fonds propres de la société.

Dans cette situation, le préjudice revient directement aux services fiscaux. En tant que simple salarié, vous n’avez pas le droit d’agir de la sorte, mais heureusement, vous bénéficiez des abattements de 10 à 20 % qui figurent sur la feuille d’impôts. Il est également possible d’observer des situations de blanchiment d’argent dans une entreprise (transferts et factures bizarres).

Ici, il faut redoubler d’attention parce que vous pourrez être accusé de complicité. Et si vous avez des preuves concrètes, le mieux serait de faire une déclaration de soupçon auprès du Tracfin, un organisme européen spécialisé.

Une loi sur la confidentialité

Effective depuis 1810, la loi sur le secret professionnel vise toutes les personnes susceptibles de détenir un secret médical et qui seront punies par l’article 458 en cas de divulgation.

Il y a également le devoir de réserve et l’obligation de discrétion. Dans cette dernière situation, il est formellement interdit de divulguer des informations auprès de vos collègues, des concurrents et des clients.

Sa violation entraine automatiquement un licenciement pour faute grave avec une condamnation à des dommages et intérêts.

Sécuriser son bureau contre les intrusions et les incendies

Pour mieux veiller sur ces informations confidentielles de premier ordre, des mesures de sécurité s’imposent donc contre les risques d’intrusions et les incendies.

Pour ce qui est du vol ou de l’incendie dans le lieu de travail, il est nettement plus vigilant de stocker les données sensibles sur un disque dur externe ou un système d’exploitation externe pour éviter la perte des données.

Et après aval de votre supérieur, vous pourrez aller plus loin en faisant installer tout un système de vidéosurveillance avec caméra IP sur le lieu de travail.

Ces appareils performants et autonomes sont dotés de nombreuses fonctions préventives : détection de fumée et envoi d’alerte, détection de mouvement, vision infrarouge, etc.