Par 2014/02/19

Peut-on réussir sans plan d’affaires?

plan d'affairesUn(e) entrepreneur est un homme/femme d’actions. Quand il/elle a trouvé une opportunité de création d’entreprise, il n’a pas envie de rester derrière un ordinateur pour rédiger un document de plusieurs pages présentant son projet.  Alors pourquoi demande-t-on aux entrepreneurs de rédiger un business plan ? Est-ce purement une tâche administrative ou y-a-t-il une réelle valeur ajoutée dans cet exercice ? D’ailleurs, s’agit-il d’un exercice ou, rédiger un business plan c’est déjà commencer la création de son entreprise ? Chez My Business Plan nous pensons que le business plan est un excellent outil pour l’entrepreneur mais peut être destructeur s’il est mal utilisé. Et nous vous expliquons ici pourquoi.

Le business plan qui enferme est un outil inutile

Trop d’entrepreneurs rédigent un business plan pour … s’empêcher d’entreprendre. Le business plan devient un prétexte pour trouver des excuses pour ne pas se lancer. On passe alors 6 mois à le rédiger, à chercher un maximum d’informations pour être « certain que ». On peaufine une étude de marché réalisée à 100% via internet. On épie ses concurrents potentiels. On découvre tous les jours que de nouveaux concurrents se lancent et du coup on réactualise chaque jour son business plan. L’entreprise devient alors un simple business plan et après 6 mois, épuisé et lassé, l’entrepreneur en devenir abandonne.

Un business plan réalisé dans de telles conditions est parfaitement inutile et impacte négativement le projet entrepreneurial. Si vous restez enfermé chez vous pour cause de rédaction de business plan alors mieux vaut ne pas en rédiger un. C’est en ce sens que les méthodes lean start up, Synopp ou autres font le procès actuel du business plan, à raison, en préconisant des méthodes qui poussent à l’action. Un entrepreneur ne peut pas être certain. Il évolue dans un monde incertain. Dès lors, le business plan ne peut pas et ne doit pas chercher à rassurer à 100% l’entrepreneur. C’est un outil d’aide à la décision et non un oracle.

Le business plan doit pousser à l’interaction avec les clients

N’oubliez pas que l’objectif d’un business plan est de démontrer la création de valeur du projet et la communiquer. Pour démontrer, il faut des chiffres et des données tangibles et non de simples idées sorties de l’imagination.  Dès lors, la première étape ne doit pas être la rédaction mais l’action. Allez à la rencontre de clients, de concurrents et d’experts de votre secteur. Parlez de votre projet, recueillez des feedbacks et même mieux des critiques ! Lancez une version minimaliste et tentez de la vendre. Ces actions vous permettront de :

–   Récolter de vraies données terrain

–   Réorienter votre projet si besoin : beaucoup d’entrepreneurs se rendent comptent que leur idée initiale, frottée à la réalité du terrain, n’est pas forcément mauvaise mais mal calibrée.

Ce n’est qu’après cette phase de test terrain qu’un business plan est réellement utile, au moment de lever des fonds ou de lancer à plus grande échelle son projet.

Le business plan maximise vos chances mais ne remplace pas l’exécution

Pourquoi le business plan est-il tant décrié ? Car beaucoup d’entrepreneurs ont réussi sans business plan. En effet, vous pouvez avoir le plus beau business plan au monde, il ne remplacera pas l’exécution. Un beau business plan n’est pas garant d’un succès futur. L’absence de business plan n’est pas garante d’un échec. En revanche, les statistiques montrent que les entrepreneurs ayant rédigé un business plan ont plus de chance de réussir leur projet que ceux s’étant lancé à l’aveugle. Une étude de la Washington State University démontre que 64% des entrepreneurs ayant rédigé un business plan ont eu une forte croissance contre 43% seulement pour ceux n’en ayant pas rédigé un. En effet, planifier permet de prendre des décisions plus rapidement et donc mieux gérer la croissance ou l’absence de croissance. Se préparer, c’est pouvoir être plus efficace dans l’action. Le business plan n’est donc pas un frein à l’action. Il la fluidifie.

Conclusion

Le business plan n’est utile que s’il est intégré dans une réflexion autour de l’action entrepreneuriale. Il doit servir l’action de l’entrepreneur : prendre des décisions plus rapidement, réussir de manière plus efficace sa levée de fonds, intégrer plus facilement des collaborateurs qui seront convaincus par le projet, anticiper les problèmes et pivoter plus rapidement.