Par 2015/04/25

La Comptabilité et l’Assurance Professionnelle

Comme c’est le cas pour toutes les professions en France, un comptable doit s’assurer sur les risques spécifiques à son métier. Mais, si pour nombre de professions, une simple responsabilité civile  suffit, c’est un peu plus complexe pour un comptable.

Que faut-il dans ce cas ?

comptableEn effet, le métier de comptable ne se limite pas aux simples calculs des cotisations sociales et à l’établissement du bilan des entreprises qu’il suit. Un comptable gère également les documents officiels, et peut être amené à conserver des sommes d’argent au compte des services de l’Etat. Il faut donc une couverture plus conforme, plus adéquate, afin de couvrir les risques éventuels.

C’est pourquoi un cabinet comptable doit souscrire à une assurance pécuniaire intégrale dite du comptable. Celle-ci inclut les risques généraux comme la tenue et la gestion de la comptabilité, ainsi que la garantie des conséquences pécuniaires incombant à tout le cabinet comptable (c’est-à-dire le comptable et tous ses subordonnés). Mais elle inclut également la défense pénale professionnelle et le recouvrement des recettes et des restes à recouvrer.

Ensuite, c’est le niveau de garantie qui déterminera la quantité et la qualité des services fournis par l’assureur ; quantité et types d’interlocuteurs, assistance, suivi, détermination des capitaux à assurer, etc. Par ailleurs, des options peuvent venir compléter la formule choisie en étendant la garantie dans le temps, par exemple.

Pour trouver plus de détails sur la question, la meilleure chose à faire reste de contacter un assureur spécialisé dans ce type de couverture. Le métier étant très spécialisé, ils ne sont pas très nombreux sur le marché, ce qui limite la concurrence. Néanmoins, le niveau de qualification requis étant ce qu’il est, le comptable est assuré de trouver les réponses à ses questions, quel que soient ses interrogations.

La RCP est-elle suffisante ?

A chaque profession sa spécificité, et donc sa couverture idoine. Et force est de constater que la créativité des compagnies d’assurances est sans limite quand il s’agit de répondre aux besoins des différents corps de métier. Pour ce qui concerne les comptables, les besoins ne se limitant pas à la simple conservation de documents et de fonds, il va de soi que les couvertures se doivent d’être adaptées. C’est pourquoi la responsabilité civile professionnelle, garantissant le défaut éventuel de conseil, par exemple, ne peut suffire à la couverture complète d’un cabinet comptable.

Sans compter que le comptable doit s’assurer pour lui, mais également pour tous les membres de son cabinet se trouvent sous ses ordres directs. De plus, il s’agit là d’une profession réglementée, disposant d’un équivalent au conseil de l’ordre que l’on trouve chez les médecins par exemple. Assureurs et comptables travaillent donc ensemble à la meilleure assurance possible. Car mieux un cabinet comptable est assuré et plus il est sécurisant pour ses propres clients.