Par 2014/04/29

Comprendre la Capacité d’Autofinancement d’une Entreprise

autofinancement entrepriseParmi les nombreux calculs financiers que l’on peut réaliser en analysant les états financiers d’une entreprise, la capacité d’autofinancement est clairement l’une des plus intéressantes. Comme son nom l’indique, l’autofinancement est le fait que l’entreprise puisse utiliser ses propres ressources financières pour financier ses projets. L’autofinancement permet donc souvent à l’entreprise de réduire le financement que l’entreprise doit aller chercher à l’externe.

On comprendra donc que la capacité d’autofinancement est la mesure des ressources financières interne que l’entreprise peut utiliser pour financer ses projets. La définition officielle est le potentiel de l’entreprise à dégager un enrichissement par son exploitation. Cet enrichissement peut être utilisé pour des projets de l’entreprise. Comme projets, on peut penser par exemple à financer les investissements de l’entreprise, la croissance de l’entreprise, le remboursement d’emprunts ou l’augmentation du fond de roulement de l’entreprise.

La Capacité d’Autofinancement en Détail

On doit tout d’abord comprendre que la capacité d’autofinancement ne doit pas être considérée comme un flux de trésorerie. En effet, la capacité d’autofinancement ne tient pas compte des décaissements et des encaissements. Les concepts de l’autofinancement et du flux de trésorerie sont souvent associés à tords. En effet, le flux de trésorerie relié à l’exploitation de l’entreprise est obtenu en soustrayant la capacité d’autofinancement à la variation du besoin en fond de roulement de l’exercice.  On doit  ensuite soustraire les dividendes versés pendant l’exercice pour obtenir la capacité d’autofinancement.

La capacité d’autofinancement est une mesure qui est importante pour les banques. Les banques utilisent la capacité d’autofinancement pour évaluer la facilité de l’entreprise à rembourser ses dettes. Le ratio Total des Dettes / Capacité d’autofinancement est souvent utilisé dans cette situation. Par exemple, un résultat de 2 suite au calcul de ce ratio signifie que l’entreprise prendra 2 ans à rembourser les dettes.

Le Calcul de la Capacité d’Autofinancement

Deux grandes méthodes sont utilisées pour calculer la capacité d’autofinancement d’une entreprise. Le premier calcul se fait à partir de l’excédent brut d’exploitation à travers la méthode soustractive. Le deuxième calcul se fait à partir du bénéfice net de l’exercice à travers la méthode additive.

L’Excédent Brut d’Exploitation (Méthode Soustractive)

Pour calculer la capacité d’autofinancement à partir de l’excédent brut d’exploitation, il suffit de faire la différence entre les produits et les charges provenant de l’exploitation normale de l’entreprise. On comprend donc que les opérations appartenant aux catégories d’activités de financement et d’investissement ne doivent pas être prises en compte dans le calculé

Le Bénéfice Net (Méthode Additive)

Cette méthode de calcul de la capacité d’autofinancement est la plus rapide des deux et donc la plus communément utilisée.  On soustrait les autres produits non encaissable de l’entreprise, les produits de dispositions d’actifs et on additionne les autres charges non décaissables ainsi que la valeur nette comptables des éléments d’actifs disposés. Le résultat de cette opération est la capacité d’autofinancement.