Par 2013/08/07

Top 10 des Choses à ne pas faire en Entrevue

choses à ne pas faire en entrevueAvec le recrutement universitaire qui s’annonce à l’horizon et en complément de notre article sur les entrevues en cabinet comptable, nous vous proposons un article plus accessible sur les entrevues en général, plus précisément sur les choses à ne pas faire pendant votre entrevue. L’entrevue est le dernier bastion séparant vous et l’entreprise, mais c’est aussi là que le recruteur passera par dessus les papiers et tentera de voir si votre personnalité est cohérente avec les buts et les objectifs de l’entreprise. En résumé, c’est une étape essentielle que vous ne voudrez pas gâcher. Voici donc notre top 10 des choses à ne pas faire en entrevue. Nous trouvions que faire l’article sous forme de liste était trop classique, nous avons donc décidé d’intégrer les éléments au texte. Bonne lecture! (Oui, nous aimons bien Futurama!)

Le non-verbal est d’une extrême importance en entrevue. C’est peut-être le moment dans votre vie ou vous devrez absolument contrôler votre corps, s’il y a lieu de le contrôler bien-sûr. Pendant la présentation, la poignée de main est essentielle, que le recruteur soit un homme ou une femme. Pourtant, votre poignée de main ne doit pas être molle. Une poignée de main molle, en plus d’être quasiment dégoutant pour votre interlocuteur, révèle que vous manquez d’assurance, de confiance en vous. Quand vous allez en entrevue, vous vous devez d’y aller de l’avant et de croire en vous. Si vous ne savez pas comment donner une poignée de main, pratiquez-vous! C’est aussi simple que ça!

Passons maintenant à l’attitude générale pendant l’entrevue. Le recruteur évaluera bien plus que vos paroles, mais aussi, (encore une fois!) votre non-verbal, et donc votre position dans l’espace. Pour  »réussir » en affaires et dans la vie, la position dans l’espace est quelque chose dont vous devez être conscient au minimum, et maîtriser optimalement dans les situation qui méritent que vous fassiez cet effort. Au niveau du non-verbal, on tentera d’éviter les bras croisés, qui communique au recruteur que vous n’êtes pas ouvert à parler mais que vous tentez plutôt de vous protéger. L’entrevue étant une forme d’échange, vous devez sembler ouvert à la discussion. Il est aussi important de ne pas mettre les mains devant votre bouche quand vous êtes en train de parler. C’est un autre signe complémentaire aux bras croisés qui masque l’intention de cacher quelque chose, ou du moins un incomfort global. Évitez aussi de mettre les coudes sur le bureau, de bailler et d’être couché sur votre chaise (avachi!). Les coudes, c’est comme à la table à manger.  Si on ne vous l’a pas enseigné, théoriquement ce n’est pas poli de mettre vos coudes sur la table en mangeant. Bien que bailler n’ait pas de lien avec le manque de confiance en soi (parfois plutôt le contraire), dans la société américaine, la majorité des gens associent le baillement à une forme d’ennui. La dernière chose que vous voulez communiquer au recruteur est que l’entrevue n’est pas intéressante. Sur la chaise, on essai de se tenir droit (mais toujours confortable) et de regarder en avant.

Parlant de regarder, vous devez toujours regarder le recruteur dans les yeux. Pourtant, dans une conversation, il y a un certain timing quand il s’agit de regarder votre interlocuteur. Par exemple, si vous regardez votre interlocuteur quand il vous parle, c’est que vous prêtez une attention particulière à ses propos et que vous tentez d’établir un lien, c’est un signe de soumission (ne pas prendre au sens propre). Par contre, si vous regardez votre interlocuteur en parlant, c’est le signe que vous tentez de mettre de la force dans vos propos, vous tentez de convaincre. Si vous mettez trop d’emphase sur le concept et que vous fixez votre interlocuteur, vous tentez de dominer et d’inverser le rapport de force. Pensez aux stare-downs dans les films ou dans les sports de combat, c’est un très bon exemple. Il s’agit de trouver la bonne balance entre les deux pour différentes situations. En entrevue, on pourrait croire que la première option est la plus avantageuse et prometteuse. Pourtant, certain pourrait argumenter que pour certains postes ou types d’emploi, on doit se montrer dominant dans la conversation, même avec le recruteur.

non-verbal en entrevueEnfin, il est bien évident (peut-être moins pour la nouvelle-génération), qu’il ne faut pas se laisser distraire pendant l’entrevue. Cela veut donc dire pas de téléphone pendant l’entrevue, vous devez être disponible pour écouter et partager avec le recruteur. Mâcher une gomme est aussi très énervant et témoigne (dans la majorité des cas) d’un manque de politesse. Les autres gestes d’anxiété, tel que mordre ses lèvres, jouer avec un objet, taper du pied, etc sont bien évidemment à éviter.

C’est tout! Nous vous rappelons que tous ces conseils s’appliquent en entrevue, mais aussi dans la vie en générale. Avez le sexe opposé, avec les collègues de travail, dans le métro, en parlant avec vos amis, etc! Les gens remarquent instinctivement tous les petits détails de chaque personne. Knowledge is power.